•  

    Paroles de Proviseur; dans les commentaires de cette page.

    Dominique Nguyen Duc Long :

    Il est important de prévenir le chef d'établissement, et même si cela de passe sur les réseaux sociaux, il peut faire comparaître les auteurs en conseil de discipline (je l'ai déjà fait) et j'encourage les parents à porter plainte pour insultes ou injures..il faut surtout imprimer et sauvegarder les pages écran pour le dossier du conseil de discipline et du dépôt de plainte. Pour ma part, je vais régulièrement sur les réseaux sociaux et possède un compte FB et Twitter et le fait savoir à tous mes élèves. Cela me permet d'intervenir en cas de problème. Même si certains de mes élèves me bloquent, ils savent que je suis sur les réseaux sociaux, pas pour les espionner mais pour mieux les encadrer. Au moindre doute, prenez rendez-vous immédiatement avec le chef d'établissement qui vous aidera, en faisant son enquête et surtout soutiendra votre enfant. Il représente l'autorité de l'établissement. Les élèves, parlez à vos parents de tout ce qui vous empêche de bien travailler en classe et à l'école, et vous les parents, signalez de suite au chef d'établissement ! Aucun élève ne doit insulter, se moquer ou pire user de la violence physique envers un autre. Comme je le dis à tous mes élèves, si un jour vous étiez le seul à avoir fait votre devoir, rendez le à votre professeur et n'écoutez surtout pas les autres qui ne l'ont pas fait et prétendent que le professeur ne mettrait pas un zéro à tout le monde ! C'est le début du harcèlement par la technique d'intimidation !!! Remettez le devoir au professeur et signalez immédiatement au professeur, à vos parents qui avertiront le chef d'établissement...
    Parents et élèves vous n'êtes pas seuls et livrés à vous même.

    Les conséquences psychologiques au lycée d'un harcèlement non pris en compte au collège : il y a quelques mois, j'ai reçu, suite à leur demande, des parents d'élèves en urgence, un matin. Leur fils (élèves de première S, plutôt bon élève) avait fait une fugue et n'était rentré que sur le matin. Il a traîné sur Paris, dans le froid et en plein plan vigipirate attentat ! Il semblerait que la veille, d'autres élèves se sont moqués de lui au CDI. Après entretien avec l'élève et ses parents, nous avons convoqué les "présumés" auteurs des moqueries qui étaient très surpris car ce jour là, ils n'avaient rien fait ! En revanche, ils ont avoué en effet des moqueries en début d'année et cela a été traité de suite, parents et élèves convoqués et des excuses écrites et orales. Mais, à cause ou grâce à ce nouvel incident, l'élève fugueur nous révèle avoir été victime de harcèlement depuis la sixième ! À ma question aux parents et à l'élève, sur le traitement par le collège : Rien ! Et les parents ont découvert ce problème en même temps que moi ! On ne peut pas revenir en arrière. Le gamin est très fragilisé maintenant et capable du pire...et il réagit très mal quand d'autres élèves rigolent entre eux simplement comme c'est le cas présent. J'ai assuré aux parents et à l'élève tout mon soutien et il doit passer me voir autant que besoin pour son suivi scolaire, seul et une fois par mois avec ses parents. Et il voit aussi mon infirmière et une psychologue à l'extérieur. Depuis, il est très motivé pour obtenir son Bac S ! L'école fait réussir et aide à s'épanouir... #Stop harcèlement

    Avec le développement des outils de communication et des réseaux sociaux, les jeunes s'insultent ou se provoquent à travers les écrans. Beaucoup trop de jeunes se renferment et n'ont que des relations virtuelles. Parents (je suis aussi concerné), il faut parler régulièrement avec vos enfants sur leur journée à l'école et pas uniquement sur leurs résultats scolaires. Surtout quand ils changent de cycle. Des étapes importantes : l'arrivée en sixième au collège, l'année de 4ème, et l'entrée en seconde. Tous les établissements font des actions de liaison primaire-collège et collège-lycée afin de mieux préparer les élèves. Cela n'empêche évidemment pas les problèmes entre les élèves, c'est pour cela qu'il faut toujours discuter avec votre enfant et repérer les moindres signes de changement dans son comportement : triste, moins ouvert ou le contraire trop anormalement agressif, irritable pour un rien...Cela cache toujours quelque chose, même si ce n'est pas du harcèlement, un rendez-vous pour faire le point est nécessaire auprès de l'équipe pédagogique ou de direction de l'établissement. Dans le cas de signalement de la part d'un parent d'élève, le chef d'établissement avec toute son équipe fait une enquête, une évaluation de la situation qui est souvent difficile. Il est important d'avoir un échange d'informations entre les parents d'élèves et le chef d'établissement pour agir vite et éviter le pire...

     

     


    votre commentaire
  • Merci à mon ami Jérémy Martin, premier adjoint au maire de Longjumeau, pour ce témoignage. J'aime mon métier et j'essaye de le faire le mieux possible pour la réussite de tous les élèves, c'est ma vocation, ma raison d'être, j'aime mon métier. # je suis Proviseur.

    Témoignage de Jérémy MARTIN, Premier Adjoint au Maire de Longjumeau


    votre commentaire
  •  

    E = MC²

     Je suis ton père ! Ça devait arriver, j'´ai mal dosé l'acide sulfurique...!

    E = MC²


    votre commentaire